Disconnect : s’éloigner pour pouvoir mieux se retrouver

DisconnectOn a déjà tous entendu cette phrase : internet et les réseaux sociaux, nous éloignent de plus en plus les uns des autres. On a l’impression d’être entouré mais en même temps, nous serions si seuls. Nous pensons pouvoir créer des relations ‘virtuelles’, nous pensons qu’elles peuvent remplacer les ‘vraies’ relations, le contact humain, or elle nous entraîneraient à être de plus en plus distant avec les autres.

Cela semble être le cas pour Ben, qui se sent seul à l’école, seule dans sa famille où il a l’impression que personne ne lui prête attention ou ne le comprend. Il pense correspondre avec une certaine Jessica, qui lui a envoyé un message facebook pour lui dire qu’elle aimait sa musique. Ben est loin de se douter dans quel piège il vient de tomber, comme sans doute beaucoup d’autres ados, qui espèrent qu’internet saura remplacer ce qu’il n’ont pas dans la vraie vie : l’impression d’intéresser quelqu’un, de plaire, d’avoir des amis, de pouvoir se confier.

Ben correspond en réalité avec Jason et Frye, qui se font passer pour Jessica et ont créé un profil de toute pièce dans le but de lui ‘faire une mauvaise blague’.

Mais peu à peu que Ben correspond avec ‘Jessica’, on voit Jason tomber dans son propre piège.
Le garçon réalise que Ben et lui,ne sont finalement pas aussi différents qu’il le pense. Jason se sent responsable de la complicité inexistante entre lui et son père, Mike, un ancien policier. Jason pense que son père a abandonné la police à la mort de sa mère car il devait s’occuper de lui. Jason commence lui aussi à se confier à Ben, ils parlent de leurs pères respectifs, ce qui donne à Ben réellement l’impression que ‘Jessica’ lui ressemble, qu’il a enfin rencontré quelqu’un qui l’écoute et le rassure.

Mais cette ‘mauvaise blague’ finira par prendre des proportions dramatiques, à tel point, que Jason finira par avouer à son père ce qu’il a sur le cœur, des mots qu’ils n’aurait jamais osé prononcer. Finalement, a-t’on besoin qu’un drame ait lieu pour enfin oser se parler ?

 

Le père de Jason, Mike, se trouve pendant le film mêlé à une autre histoire, celle autour de Cindy et Derek, un couple au bord du gouffre après la perte de leur bébé, quelques mois plus tôt. Derek part en voyage d’affaire, laissant sa femme seule, on comprend vite qu’ils ne se parlent plus depuis longtemps, du moins, qu’ils ne parlent pas de ce qu’ils ressentent à l’intérieur, la blessure qu’ils devraient partager ensemble, mais qui ne fait au contraire que les éloigner de plus en plus. Cindy pense trouver réconfort auprès d’un membre d’un forum de discussion avec qui elle chatte depuis le drame. Elle se sent écoutée, épaulée, soutenue, choses qu’elle ne retrouve plus auprès de son mari. Serait-ce tellement plus facile de se confier au sujet de nos blessures les plus profondes à un inconnu ? Tout comme Ben avec ‘Jessica’, Cindy pense avoir trouvé quelqu’un à qui parler, à qui elle fait confiance, une personne qui d’après elle ne pourrait jamais lui faire du mal. Jusqu’au jour où Cindy et Derek se rendent compte que leur compte en banque et carte de crédit ont été détournés, ils ont tout perdu.

Après que Mike leur met sur la piste du fameux confident de Cindy, le couple décide de partir ensemble à sa recherche. Une quête qui pourrait peut-être permettre au couple de se retrouver, de pouvoir justement parler de ce dont ils n’ont jamais osé parler…

 

Les dangers d’internet n’ont pas uniquement touchés Ben et Cindy. Nina, une jeune et jolie journaliste, s’intéresse aux jeunes qui se prostituent sur internet, et décide de contacter Kyle, un jeune garçon qui est tombé dans le piège de ‘gagner de l’argent facilement’, comme il dit. « Je gagne de l’argent en excitant les gens, et alors ? ». Internet a t’il banalisé le sexe à ce point là ? Une relation ambiguë s’installe entre Nina et Kyle. Nina a envie d’aider Kyle à s’en sortir, mais est-il raisonnable pour une journaliste de s’impliquer autant ? Où se trouvent nos limites quand on décide de s’intéresser à des ados en difficulté, quand on veut dénoncer des injustices mais sans vouloir s’y mêler réellement ? Nina n’est pas la seule à s’intéresser à la situation de Kyle. le FBI demande à Nina de lui fournir l’adresse de Kyle, afin de pouvoir arrêter celui qui emploi et exploite tous ces jeunes, dont certains sont encore mineurs. Nina décidera-t’elle de sauver Kyle ou se refusera-t’elle à franchir cette limite qu’elle n’a pas voulu ?

 

On pourrait croire que ‘Disconnect’ ait l’air de s’adresser à ceux qui ne vont jamais sur le net, pourtant le film va au delà d’une simple mise en garde des dangers d’internet. Il va à l’encontre des idées reçues comme quoi internet éloigne les individus les uns des autres. Or, si le film commence en mettant en scène des individus pour qui c’est clairement le cas, on découvre petit à petit que ces fameux dangers peuvent être un déclencheur pour pouvoir mieux se retrouver après, pour au final pouvoir peut-être mieux se comprendre, pouvoir enfin exprimer ce qu’on ressent au fond de soi, mettre des mots sur des choses si difficiles à dire.

On est touché par l’histoire des personnages, par ce qui leur arrive, des choses qui ne paraissent pas ‘nouvelles’, qui pourraient très bien nous arriver. Mais cela ne fait-il pas du bien quelques fois de regarder un film où l’on découvre des petites choses simples mais qui nous font vivre de grands moments de réflexion ? Finalement, il en faut peu pour nous faire réfléchir, pour nous toucher, pour nous aider à y voir plus clair. C’est ce que ‘Disconnect’ m’a parfaitement montré.

N'hésite pas à partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.