Friends with Kids: le film idéal si vous vous ennuyez pendant les fêtes

Jason Fryman et Julie Keller sont deux amis de longue date vivant dans le même immeuble à Manhattan. Bien qu’ayant chacun une vie sentimentale de leur côté, ils sont les amis de deux couples mariés sans enfants : Leslie et Alex, qui forment une union sereine, et Missy et Ben, qui sont libidineux. Mais durant les quatre années qui suivent, les deux couples ont eu chacun des enfants, toutefois leurs mariages respectifs commence à en souffrir. Après la fête d’anniversaire de Jason, qui se révèle être un désastre, celui-ci et Julie se disent qu’ils seraient mieux d’avoir un enfant d’abord et ensuite rencontrer la personne qu’ils voudraient épouser.

Après plus de discussion, ils décident de faire un enfant ensemble sans s’engager l’un envers l’autre ensemble sentimentalement. Bien que leurs amis prédisent cette idée comme une catastrophe, Julie et Jason s’adaptent à leur nouvelle relation avec leur fils Joe, beaucoup mieux qu’ils imaginaient.

 

Friends-with-Kids-1024x666

Ce film aurait pu être prometteur, mais ne s’écarte malheureusement pas de la route sagement tracée : les rôles sont clairement définis et la clé de l’intrigue nous est donnée dès le départ. Quand je vous dis ‘Deux amis de toujours qui décident d’avoir en enfant ensemble sans être en couple’, vous me répondez ? –‘Ils finissent par sortir ensemble à la fin’. Bravo, vous avez résumé le film.

Avant d’en arriver là, il faut passer par un nombre incalculable de clichés sur les couples avec de jeunes enfants : maison plus que bordélique, organisation zéro, enfants qui crient sans arrêt, couple en crise qui se dispute leur tour de donner le biberon et j’en passe. En plus, ces couples avec enfants vivent tous à Brooklyn, alors que Jason et Julie ont horreur de se rendre en ‘banlieue’. C’est clair que louer un appart’ à 2000 dollars par mois c’est vraiment la loose. Sans oublier que le plan de Jason et Julie est d’avoir un enfant sans à avoir subir les crises de couple qui s’en suivent. Autrement dit, ils ne veulent pas ressembler à leurs meilleurs amis, qui sont bien-sûr sensés prendre ça avec le sourire.

On ajoute à ça la venue de seconds rôles interprétés par Megan Fox (Mary-Jane, qui sera la petite amie de Jason mais ne désirant pas d’enfants) et Edward Burns (Kurt, divorcé et également papa qui sortira avec Julie) qui s’avèrent être complètement inutiles vu qu’on connaît déjà la fin du film même avant de l’avoir commencé. On garde quand même un minime espoir que le film saura nous surprendre en brisant les mœurs avec une fin comme : ‘Finalement non, Jason et Julie restent meilleurs amis, referont leur vie chacun de leur côté et leur petit garçon sera parfaitement heureux’. Mais en vain.

Je dirais que la seule scène intéressante et encore profonde du film est celle au chalet, où tous les amis se retrouvent pour fêter le nouvel an. Ben, avec déjà plusieurs verres dans le nez, met sur la table la nonchalance qu’on eu Jason et Julie à mettre un enfant au monde sans penser aux conséquences que ça aurait sur ce dernier: comment vont-ils lui expliquer que ses parents « ne se sont jamais aimés » ? On devine bien-sûr que Ben parle à demi-mots de sa relation avec Missy qui part complètement à la dérive depuis la naissance de leur bébé. Relation qui part ailleurs est basé sur le sexe alors que celle de Jason et Julie, est fondée sur une amitié durable. Jason commence à expliquer qu’il connaît Julie par cœur, qu’ils ont les mêmes valeurs, la même vision de la vie et demande quelle meilleure personne il aurait pu choisir pour être la mère de son enfant. Dommage tout de fois qu’il faille attendre plus d’1h20 de film pour avoir une scène du genre.

Bref, un film vraiment bateau qui ne peut même pas se qualifier de comédie mais une simple histoire de deux amis qui ont passé 19 ans à tourner autour du pot.

 

N'hésite pas à partager!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.